Malaga 2014

Aujourd’hui est un grand jour. Un jour vraiment pas comme les autres. Direction Malaga, le sud de l’Espagne. Et pourquoi aller si loin, pour aller disputer les championnats du Monde de Judo Vétérans.

Nous avons trouvé un petit hôtel sympa, pas trop loin du Complexe. Manque de chance la pesée se trouve de l’autre côté de la ville en bordure de mer. Pas d’autre moyen, il faut se trouver un taxi et en route. Nous avons laissé à l’hôtel nos manteaux, ici c’est encore l’été.

Nous donnons l’adresse au taxi. Avantage, il connait ! Nous arrivons en bordure de mer, Palm Beach ou quelque chose qui s’en rapproche. Il faut faire la queue pour avoir l’accréditation. Tiens une tête connue, Richard Danjou, surpris de nous voir et oui Nancy tire en vétérans maintenant, cela ne nous rajeunit pas !

Ci-contre en chambre d’appel (photo Emmeric Le Person)

Ensuite c’est la pesée.

Et avec toutes ces démarches, l’estomac commence à crier famine, on a faim. Une petite paillote en bordure de mer, pas de sandwichs on craque pour une paella, on reconnait bien là les français.
Pour digérer, rien de telle qu’une longue ballade les pieds dans l’eau, un petit air de vacances. Il faut rentrer, on hèle un taxi et retour à l’hôtel.

C’est le jour J, direction le complexe qui se trouve à 5 mn. Les installations sont princières. La salle d’échauffement est 5 fois plus grande que notre dojo, bien éclairée. Certains sont déjà prêt à en découdre, des épouses de judokas japonais ont revêtu le costume traditionnel. Une judokate s’échauffe avec bébé à bout de bras. On parle, on se salue et on appelle les premiers judokas.
Je reste dans la salle d’échauffement trop stressée pour regarder. Les filles de l’équipe de France sont contentes, je garde leurs affaires.

Nancy est appelée 1er combat une allemande, un wazari d’entrée suivi d’un ippon, c’est plié. Les plus anciennes lui disent de s’économiser.
2ème combat une suisse, un ippon, Nancy est sereine.
3ème combat, une anglaise et une sacrée cliente, le combat est perdu mais pas la bataille.
Nancy part en repêchage pour une place de 3.
Le tour d’après aïe une espagnole, pas évident de battre quelqu’un du cru, mais Nancy pense que c’est son Jour, un wazari en fin de combat et c’est gagné.

Après une place de 3 aux championnats d’Europe en Tchéquie, elle monte sur la troisième marche du podium en championnats du Monde à Malaga. Notre présidente suit cela de près en France. Je pense qu’elle aimerait être avec nous.

Nous sommes sur un petit nuage. Et naturellement nous montons dans les gradins pour soutenir nos judokas masculins. En fin de journée, les garçons sont récompensés à leur tour. Nous chantons la Marseillaise, la main sur le cœur lorsque nos judokas montent sur la plus haute marche et aujourd’hui, ils sont légion !

Très beau souvenir, hors du temps, mais au fait c’est mon anniversaire. Merci Nancy pour ce joli cadeau, un moment de pur bonheur.

Sylviane Brochard

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *